Featured, Restauration

5 conseils pour restaurer un meuble de bois like a BOSS!

11 janvier 2015
Table bois Boss

En 2007, j’ai décidé d’entreprendre mon premier défi de bûcheronne. N’ayant qu’une brève expérience de vernissage de table de chevet en pin du Ikea en poche, j’ai commencé à décaper, sabler et vernir ma table de cuisine, ses deux rallonges et ses quatre chaises. Ouf!  Je dis bien commencé parce que j’ai terminé le tout en 2010!

La peinture sur l’ensemble de cuisine était en fait de la laque commerciale. La peinture était terriblement difficile à enlever et je me suis découragée à plusieurs reprises! J’ai même abandonné le projet pendant plus d’un an en utilisant quand même ma table sur le bois brut (attention aux cernes de vin!).Finalement, c’est grâce à des amis qui n’en pouvaient plus de m’entendre crier de faire attention à la table alors que je les invitais à souper que j’ai pu la terminer. Merci les amis! 🙂

Back in the days, j’aurais aimé lire le billet que je suis en train de vous écrire…

Voici mes 5 conseils à suivre si vous entreprenez votre premier projet de restauration de meuble de bois.

1- Commencez avec un petit meuble.

C’est moins décourageant quand on se rend compte de la taille de la charge de travail et c’est moins grave si vous n’obtenez pas le résultat escompté!

2- Portez attention aux détails du dit-meuble.

Parfois, on peut croire qu’un meuble est tout simple parce qu’il n’y a pas de motifs gravés par exemple. Portez quand même une attention particulière à tous les morceaux de bois qui se juxtaposent. Quand on décape et on sable pour la première fois, le plus inoffensif des coins concaves peut faire perdre la tête à tous les perfectionnistes de ce monde. Mes barreaux de chaises de cuisine me l’ont bien appris!

3- Inspirez-vous d’image sur Internet.

Pinterest cache des trésors qui pourraient stimuler votre esprit créateur bien au-delà de ce que vous vous imaginez. En plus, vous risquez moins d’improviser le jour j. Au premier essai, on joue safe!

4- Posez des questions au commis de la quincaillerie.

J’adore les quincailleries de quartier. On trouve derrière ces murs des maîtres des travaux manuels! Moi j’ai un coup de cœur pour le Rona sur Beaubien. Des messieurs semi-retraité de la construction pourront vous informer sur les produits et les techniques à utiliser pour votre projet. On a même déjà fait le travail pour moi à plusieurs reprises alors que j’arrivais avec des petits pépins de ramasseuse compulsive. Merci messieurs! 🙂

5- Avant de commencer à décaper, gérez vos attentes!

Prévoyez beaucoup de temps et soyez conscient que le résultat ne sera peut-être pas parfait. C’est correct, la satisfaction de le faire soi-même et de s’améliorer avec le temps n’a pas de prix!

Vous me direz comment s’est passé votre première expérience de restauration! 🙂

Source image: The BOSS., de Harsh Patel

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire